Dojo de Beauport

FONDÉ EN 1965 LE PLUS GRAND DOJO D’ARTS MARTIAUX JAPONAIS À QUEBEC 

 

JUDO – JIU JIUTSU – AIKIDO – KOBUDO – IAIDO

185 ceintures noires formées 
10 000 membres inscrits depuis 1965
 
En judo | Plusieurs champions et championnes au niveau provincial, national et international
 
4 olympiens en judo, dont : 
 
•      Antoine Valois Fortier 
 
Médaillé aux jeux olympiques de Londres 2012
•      Vice-champion de monde en Russie en 2014 
•      Médaillé de bronze | Championnat du monde à Astana Kasakhjan 2015
•      Médaillé d’or au championnat panaméricain à Cuba 2016 
•      2ème participation et 7ème place aux jeux olympiques de Rio 2016
 
Plusieurs enseignants (es) qualifiés (ées) et soucieux (euses)  de se perfectionner régulièrement ainsi qu’une équipe de bénévoles dévoués aux services des membres et de leur dojo.
 
Le dojo de Beauport a été  l’organisateur de nombreux tournois et championnats de judo et stages de judo – aïkido – jiu jiutsu depuis 1965. 
 
•      98 tournois et championnats
•      103 stages provinciaux, nationaux et internationaux
•      44 échanges (stages) en France, Japon, Belgique
 
Renseignements :
Adresse : 2175 Avenue St-Clément, Beauport Qc G1E 6X6
Téléphone : (418) 666-2177
Courriel : info@dojobeauport.com
 

Historique du Dojo

Février 1965 Hajime! (terme japonais signifiant commencer). Le club de judo voit le jour dans la ville de Giffard.

C'est, sous l'impulsion d'un groupe de jeunes adolescents originaires de cette ville, avec le support de monsieur Lorenzo Michaud professeur d'éducation physique ( qui assurait alors l'intérim du poste de directeur des loisirs de la ville) que le judo commence à faire parler de lui. M. Daniel Tabouret alors jeune ceinture noire de Judo, fut approché pour diriger les premiers cours. A ses débuts, le club comptait vingt-deux adeptes, tous décidés à entreprendre le long cheminement de ce art martial.

Les premiers cours, à raison de une heure trente minutes par semaine, eurent lieu dans le gymnase de l'école Robert, boulevard Mgr-Gauthier à Giffard.

Les pratiques se tenaient sur une surface composée de planches, sur laquelle on
déroulait un tapis composé de feutre enfermé dans des sacs de pommes de terre, le
tout recouvert d'une toile blanche! Quel contraste avec ce que nous connaissons
aujourd'hui. Les cours, au terme de la deuxième session, passèrent de une fois par semaine à deux fois par semaines.

Timidement mais sûrement, le Club progressa et s'organisa peu à peu. Judoka et homme à tout faire des débuts, monsieur Lucien Thivierge en fut le premier président et secrétaire trésorier. Messieux d'Amours et Gagnon, respectivement directeur des Loisirs et directeur-adjoint, ne ménagèrent pas leurs efforts pour apporter leur concours à la progression du Club.

Le Club commençait à grandir, la nécessité aussi d'obtenir un tapis plus grand et plus sécuritaire était indispensable. En collaboration avec tous les membres y compris le maire de l'époque, monsieur Alexis Bérubé, et les conseillers municipaux de la ville de Giffard, nous arrivâmes à une entente nous permettant d'avoir une nouvelle surface d'entrainement adéquate. Le Club et le tapis devinrent de plus en plus petits, à la suite de ce manque d'espace et de ressources, naquirent deux sections de judo, l'une située à Sainte-Thérèse et l'autre à Courville sous la responsabilité de M.Denis Roy et Michel Boudreault.

Dans le même laps de temps, nous fimes l'acquisition d'un nouveau local permanent, le Chalet du Centre sportif Saint-Ignace sis rue Royale grâce à la collaboration du conseil de la ville de l'époque et surtout de M. Alexis Bérubé. Cette relocalisation nous oermit de vraiment mieux strcturer les cours à tous les niveaux d'adeptes et en fonction de leur âge. Plus tard un nouveau tapis réglementaire répondant à toutes les normes de santé et sécurité fut installé.

Les membres des comités qui se succédèrent ne ménagèrent pas leur temps et efforts pour apporter des idées nouvelles; leur bénévolat au service de l'avancement du Club ne pourrait se traduire en chiffres et la nature de leur travail fut toujours bien menée malgré les moyens dont ils disposaient.

Les locaux devenaient encore une fois de plus en plus petits, il fallait avoir un local qui puisse permettre la tenue de cours convenables et de stages, ainsi que des compétitions à caractères régional, provincial, national et international.

Là encore, plusieurs membres du Club, assistés de messieurs Réal Gobeil et Richard Boily du Sercice des Loisirs, travaillèrent à ce nouveau projet. La précieuse collaboration des deux conseillers municipaux, messieurs Alexis Bérubé et Jean-Marie Parent, ainsi que du maire à l'époque, M. Michel Rivard permit que ce rêve deviennent réalité; et en mai 1984, le Club prenait possession de ses nouveaux locaux qui sont les plus spacieux au Canada. En outre, ce Centre Sportif porte le nom de celui qui n'a cessé d'aider le Club de Judo depuis sa création, soit Monsieur ALEXIS BÉRUBÉ.

Plusieurs judokas sont passés et ont laissé leur marque; d'autres les suivent et la roue tourne. Mais que de plaisir nous avons eu et avons encore. Notre école de judo et le judo lui-même ont contribué at aidé à former de futurs hommes et femmes, qui maintenant nous délèguent déjà leurs enfants et bientôt leurs petits-enfants

Pour terminer, il ne faut pas oublier le support et l'encouragement de tous le membres des comités du Club, ainsi que des membres du Service des loisirs et Parcs, les conseillers et le Maire de Beauport, M. Jacques Langlois.

Écrit par René Lefebvre
14-12-2006